Interview : Kwak Dong Yeon et Jang Kun Jae sur Monstrous

par Elodie Leroy

Invités au festival CANNESERIES 2022, l’acteur Kwak Dong Yeon et le réalisateur Jang Kun Jae évoquent les défis à relever dans le drama Monstrous. Interview video.

Invités à CANNESERIES, le Festival International des séries de Cannes, le réalisateur Jang Kun Jae et l’acteur Kwak Dong Yeon étaient venus présenter le drama Monstrous, dont les deux premiers épisodes étaient projetés en avant-première mondiale dans le cadre d’un focus sur la fiction sud-coréenne.

Jang Kun Jae est connu des amateurs de cinéma coréen, puisque son premier long métrage, Eighteen, a remporté le prix Dragons & Tigers au Festival International du Film de Vancouver et le prix du meilleur film au Festival International d’Anaheim. Ancien directeur de la photographie, Jang Kun Jae a également signé les longs métrages Sleepless Night (2013) et A Midsummer Fantasia (2015). Sa première série, Monstrous, est écrite par Yeon Sang Ho et Ryu Yong Jae et concentre son intrigue sur une malédiction liée à une mystérieuse statue de Bouddha déterrée des profondeurs.

Depuis ses débuts en 2012, Kwak Dong Yeon, 25 ans, s’est déjà forgé une fanbase très enthousiaste. Il était le gentil professeur dans My ID is Gangnam Beauty, le charismatique bodyguard dans Love in the Moonlight, l’un des patients un peu fou-fou dans It’s Okay to Not Be Okay ou encore le jeune chairman dans Vincenzo. Dans Monstrous, il interprète Yong Ju, le caïd local du village où sévit la malédiction. Ce rôle de voyou, qui comme vous allez le voir tranche radicalement avec l’impression que donne Kwak Dong Yeon dans la vraie vie, vient enrichir un répertoire d’acteur déjà très varié au vu de son jeune âge.

Ci-dessous, notre interview vidéo de Kwak Dong Yeon et Jang Kun Jae, suivie de la retranscription écrite :

StellarSisters : D’où vient l’histoire de Monstrous et pourquoi avoir choisi le format du drama plutôt que celui du cinéma ?

Jang Kun Jae : Le scénario de Monstrous a été écrit à l’origine par le réalisateur de Dernier Train pour Busan (Yeon Sang Ho, NDLR). Il m’a été proposé de réaliser ce drama. En découvrant le scénario, j’ai été intéressé par l’histoire qu’il racontait et j’ai décidé de le réaliser. D’autre part, en Corée, l’industrie du film est un peu tendue en ce moment. Je pense que c’est aussi le cas en France. J’ai aussi pensé que le format du drama était plus adapté à cette histoire que celui du cinéma.

Qu’est-ce qui vous a attiré en tant qu’acteur dans ce drama ?

Kwak Dong Yeon : Tout d’abord, le scénario m’a beaucoup intéressé, parce qu’il raconte plusieurs petites histoires autour d’individus différents. A l’occasion de l’affaire de la statue de Bouddha, tous ces personnages se rencontrent par hasard. Ils entrent en interaction et développent des liens. Toutes ces histoires sont liées entre elles pour former une grande histoire. C’est cet aspect qui m’a attiré dans le scénario.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre personnage ?

Kwak Dong Yeon : Yong Ju, le personnage que j’interprète, ne respecte pas la norme de la société. Il ne veut pas se soumettre à l’ordre social. Quand il voit tout le système social s’effondrer autour de lui, il manifeste beaucoup de désirs et saisit cette opportunité pour tenter de prendre le contrôle de la situation. En tant qu’acteur, ce personnage m’a beaucoup intéressé et j’ai souhaité l’interpréter.

Kwak Dong Yeon et Jang Kun Jae (Canneséries 2022)

Monstrous est un drama fantastique avec des effets spéciaux. Comment avez-vous conçu le style visuel et quelle genre d’atmosphère avez-vous voulu créer ?

Jang Kun Jae : Dans l’histoire, il est question d’une malédiction qui sévit dans un petit village de campagne. Une série de catastrophes survient au cours de l’histoire, comme une chute d’une pluie noire ou l’apparition de cendres noires. Plusieurs phénomènes étranges se produisent également, mais certains pourraient faire partie de notre vie quotidienne. Ils ne sont pas à proprement parler surnaturels. Je voulais apporter une sorte de réalisme à ces séquences. J’ai aussi beaucoup travaillé sur les scènes d’hallucination. En effet, certains individus voient leurs propres enfers dans le drama. Il est parfois difficile pour eux de distinguer la séparation entre réalité et cauchemar. Je me suis appuyé sur ce type de scènes pour définir l’ambiance de la série.

Quels ont été les défis techniques que vous avez dû relever ?

Jang Kun Jae : Auparavant, j’avais surtout réalisé des films de genre réaliste. Monstrous explorait un registre différent de ce que j’avais fait jusqu’à présent. L’utilisation d’un grand nombre d’effets digitaux de type science-fiction représentait ainsi un défi pour moi. J’ai passé beaucoup de temps à rechercher des designs et des effets pouvant traduire les concepts que j’avais en tête.

Monstrous (TVING)

Ces dernières années, nous vous avons vu, Kwak Dong Yeon, dans des rôles et des univers très différents. Votre rôle était très positif dans My ID is Gangnam Beauty. Dans It’s Okay to Not Be Okay, vous étiez de passage mais votre performance était mémorable. Vous avez également marqué les spectateurs dans Vincenzo. Comment préparez-vous vos personnages ?

Kwak Dong Yeon : Tout d’abord, je crois personnellement que tous les êtres humains ont de multiples dimensions enfouies au fond d’eux-mêmes. Quand je rencontre un nouveau personnage, j’essaie de trouver à l’intérieur de moi-même, pendant la phase de préparation, ces différentes dimensions, d’imaginer la situation dans laquelle il se trouve. Je fais beaucoup d’effort dans ce sens à chaque tournage. Je discute aussi beaucoup avec le réalisateur sur la manière de découvrir les différents aspects du personnage.

Quels sont vos critères pour choisir un scénario ?

Kwak Dong Yeon : Mon choix est essentiellement basé sur l’envie de relever un nouveau défi. Je lis attentivement le scénario et je cherche à interpréter des personnages qui ne ressemblent pas à ceux que j’ai joués auparavant. L’une des raisons pour lesquelles j’ai souhaité travailler sur Monstrous est que le réalisateur avait beaucoup d’expérience dans le cinéma. Le personnage, Yong-Ju, m’a également beaucoup plu car je n’avais jamais joué ce type de personnage. Le genre du drama était aussi nouveau pour moi. J’essaie de relever un nouveau défi à chaque étape de ma carrière. Aujourd’hui, j’ai aussi une préférence pour les rôles qui correspondent à mon âge.

Propos recueillis par Elodie Leroy

Interview réalisée au festival CANNESERIES.

Kwak Dong Yeon et Jang Kun Jae (Canneséries 2022)

Vous aimerez aussi