Séoul Hypnotique : plongée dans la capitale sud-coréenne au Forum des Images

0

Du 15 septembre au 1er novembre 2015, le cinéma coréen se dévoile sous toutes les coutures à Paris au Forum des Images ! Intitulé Séoul Hypnotique, ce cycle proposé dans le cadre de l’année croisée France-Corée 2015-2016 nous plonge dans les entrailles de la capitale sud-coréenne à travers 80 films réunissant plusieurs générations de cinéastes. Du thriller au drame intimiste, en passant par le mélodrame et la comédie, Séoul Hypnotique brasse une grande variété de styles cinématographiques ancrés dans le monde urbain et reflète ainsi toute la diversité du cinéma coréen d’hier et d’aujourd’hui.


Bande-annonce Séoul hypnotique
par forumdesimages

Jang Jin, invité d’honneur

high_heels_poster01La sélection présentée rend bien entendu hommage à certains réalisateurs bien connus des cinéphiles français, tels que Park Chan Wook avec Old Boy et Bong Joon Ho avec The Host, mais dévoile également quelques pièces plus rares, voire jamais présentées en France.

Séoul Hypnotique met ainsi à l’honneur le travail de Jang Jin, réalisateur au style satirique et décalé dont nous vous avons déjà abondamment parlé sur ce blog, et à qui l’on doit l’excellente comédie décalée Guns and Talks (avec Shin Hyun Jun, Shin Ha Gyun et Won Bin), et plus récemment le polar intriguant Man on High Heels, dans lequel Cha Seung Won désire devenir une femme… Scénariste, dramaturge et metteur en scène, Jang Jin est également producteur (Welcome to Dongmakgol). Man on High Heels et Guns and Talks font partie de la sélection de Séoul Hypnotique et les projections se feront en présence de Jang Jin, invité d’honneur du festival.

Le festival réalise aussi un retour sur les films de Hong Sang Soo avec une sélection de six œuvres du réalisateur, parmi lesquelles La Vierge mise à nue par ses prétendants, La femme est l’Avenir de l’Homme et Conte de Cinéma.

Voyage dans le temps : des années 1950 à 2010

Ce qui est intéressant, dans la sélection de Séoul Hypnotique, c’est aussi qu’elle confronte les regards des cinéastes du cinéma classique, notamment celui du premier âge d’or des années 50-60 (dont les thèmes imprègnent encore les fictions d’aujourd’hui, au cinéma comme à la télévision), avec ceux de cinéastes emblématiques du cinéma coréen de la nouvelle vague des années 90. Un lien entre les générations qui s’opère à travers plusieurs focus thématiques.

Séoul Hypnotique s’attarde ainsi sur la jeunesse coréenne à travers plusieurs pépites du cinéma, telles que le classique The Barefoot Young (Kim Kee Duk, 1964), des films de la nouvelle vague comme Tears (Im Sang Soo, 2000), et des films plus récents comme Breathless (Yang Ik June, 2009) et Wild Flowers (Park Suk Young, 2014).

Séoul Hypnotique s’intéresse aussi à la condition féminine dans la société coréenne, avec entre autres Une Femme Libre (1956) de Han Hyung Mo (plus connu sous le titre Madame Freedom) et Girls’ Night Out (Im Sang Soo, 1998).

Leçons de cinéma

conte_de_cinema_01Enfin, outre les conférences données par quelques pointures de l’hexagone (Charles Tesson nous parlera des transformations de la ville de Séoul, Jérôme Baron du cinéma de Hong Sang Soo), la sélection de Séoul Hypnotique s’attarde sur la Korean Academy of Film Art (KAFA), école de cinéma fondée en 1984 par la Korean Film Council et qui a formé des grands noms du cinéma coréen (Bong Joon Ho, Im Sang Soo…) à travers les projections de plusieurs courts métrages mais aussi du long métrage La Frappe (Yoon Sung Hyun) et du film d’animation The House (Park Min Sun et Park Eun Young).

Autant dire que le cycle Séoul Hypnotique est l’occasion rêvée d’enrichir sa culture du cinéma coréen. Pour découvrir cette riche et belle sélection, rendez-vous au Forum des Images, Impasse Saint-Eustache à Paris Ier, dès le 15 septembre 2015!

Retrouvez la présentation du cycle Séoul Hypnotique et le détail de la programmation sur la page officielle.

Elodie Leroy

Seoul-hypnotique-Forum-des-images-2015

 

Share.