‘Rough Play’ : Lee Joon pète les plombs chez Kim Ki Duk

0

Kim Ki Duk enfile de nouveau sa casquette de producteur pour nous livrer Rough Play, un film mettant en vedette Lee Joon du groupe MBLAQ dans une satire du milieu du cinéma. Le film est réalisé par de Shin Yeon Sik et sortira dans les salles coréennes fin octobre 2013.

La fin d’année 2013 s’annonce plutôt enthousiasmante sur le grand écran coréen, entre le film maudit Alumni (The Commitment) avec T.O.P dans le rôle principal, le court métrage d’action à 270° The X de Kim Jee Woon avec Kang Dong Won et Shin Min Ah, le thriller d’action Hwayi: A Monster Boy de Jang Joon Hwan avec Kim Yun Seok et Yeo Jin Goo, le thriller psychologique Blood and Ties de Guk Dong Suk avec Son Ye Jin, les débuts de réalisateur de l’acteur Park Joong Hoon avec Top Star qui met en vedette Uhm Tae Woong et Kim Min Jun, Tough As Iron de Ahn Kwon Tae avec Yoo Ah In… La liste est longue. Au milieu de tout cela, Rough Play attise tout particulièrement notre curiosité de par l’association de talents un peu étrange qu’il révèle.

rough_play_01Ce long métrage, produit par Kim Ki Duk à l’instar de Rough Cut de Jang Hun, prend comme ce dernier pour décor le monde du cinéma et parle des relations troubles qu’il entretient avec celui des gangsters. Le thème est cette fois abordé du point de vue des acteurs, ce qui s’annonce très intéressant au vu de la montée en puissance spectaculaire du star system en Corée du Sud ces dernières années. Le premier titre anglais envisagé, Actors are Actors, est la traduction littérale du titre original et nous renseigne davantage sur le contenu du film.

Rough Play raconte en effet l’ascension difficile et la chute brutale d’un jeune acteur du nom de Oh Young, joué par Lee Joon. Le casting comprend aussi Yang Dong Geun (Fighter in the Wind) dans le rôle d’un acteur du nom de Kang Bin et Seo Yeon Hee (The Chaser, Bedevilled) dans la peau d’une femme mystérieuse qui gravite autour de Oh Young. Le film est réalisé par Shin Yeon Sik, dont le précédent long métrage The Russian Novel vient tout juste de sortir en salles en Corée.

rough_play_04Association de talents étrange, disions-nous. Oui, parce que voir Lee Joon, une icône de la K-Pop, au premier plan d’un film produit par Kim Ki Duk (L’Ile, Locataires), l’un des auteurs les plus radicaux de Corée du Sud, c’est pour le moins intrigant. Dans le bon sens. Les idoles sont partout : à la télévision dans les dramas, les variety shows, et maintenant les voilà qui débarquent au cinéma dans des premiers rôles. On peut légitimement s’inquiéter face à certains choix.

Pourtant, il faut aussi savoir reconnaître que plusieurs d’entre ces jeunes hommes et femmes ont un vrai potentiel. Lee Joon en fait partie. Et Kim Ki Duk est un réalisateur/producteur avisé qui n’a nullement besoin de rameuter les fans de MBLAQ pour imposer son film. En passant, rappelons que Lee Joon est en réalité un acteur au départ, avant d’être une idole recrutée par la superstar Rain. Il était d’ailleurs la seule bonne chose à retenir dans le sympathique nanar Ninja Assassin de James McTeigue, où il jouait le rôle de… Rain adolescent.

On l’a vu dernièrement dans de nombreux variety shows, notamment dans Running Man, dans lequel sa personnalité avenante mais légèrement barrée laisse toujours de bons souvenirs. Plus que son rôle inintéressant dans le très oubliable IRIS 2, suite daubesque de l’excellent drama IRIS qui se récoltait un four mérité au début de l’année à la télévision coréenne.

Et au vu du teaser captivant de Rough Play, Lee Joon pourrait bien nous étonner. On a vraiment hâte de découvrir ce que Kim Ki Duk a vu en lui pour le propulser ainsi dans une de ses productions. Le film sortira dans les salles coréennes le 24 octobre 2013.

Caroline Leroy

 

rough_play_poster2rough_play_poster1rough_play_05rough_play_03rough_play_02

Share.