Han Suk Gyu et Seo Kang Joon se donnent la réplique dans un drama policier brillant. Du grand thriller OCN.

Diffusé pendant l’été 2019, Watcher nous entraîne dans un jeu de manipulation imprévisible sur fond de corruption policière. De la première à la dernière scène du drama, le scénario nous tient en haleine avec une intrigue sophistiquée, soutenu en cela par une réalisation de haute volée et un casting parfaitement à sa place.

Watcher était cité dans notre dossier Dramas coréens 2019 : nos plus grosses attentes.

Le drama Watcher (OCN)

Synopsis : Inspecteur d’élite, Do Chi Gwang (Han Suk Gyu) est nommé à la tête d’une unité spéciale de lutte contre la corruption au sein de la police. Il recrute Kim Young Goon (Seo Kang Joon), un jeune policier pris dans une affaire connectée à un complot au sein de la police. Ils sont bientôt rejoints par Han Tae Joo (Kim Hyun Joo), une avocate aussi brillante que cynique.

Corruption et falsification

L’année 2019 a commencé mollement à la télévision coréenne pour les thrillers. Excepté quelques pépites (Trap), le premier semestre nous a réservé quelques déceptions (Kill It, Voice 3…). Diffusé à l’été 2019, le drama Watcher vient relever le niveau.

Dès l’introduction de l’épisode 1, le drama installe une atmosphère sombre et un sentiment de malaise. Au milieu d’un commissariat en pleine effervescence, un petit garçon, Young Goon, se tient prostré dans un coin, en état de choc, tandis qu’une voix féminine lui demande si son père est coupable.

La séquence suivante nous emmène quinze ans plus tard dans une salle d’interrogatoire, où le même Young Goon (sous les traits de Seo Kang Joon), devenu agent de la circulation, est questionné sur un incident qui prendra des proportions inattendues.

La rencontre de Kim Young Goon avec l’enquêteur Do Chi Kwang et l’avocate Han Tae Joo n’a rien d’un hasard. Les trois personnages sont reliés par une même affaire qui a mené le père de Young Goon en prison et qui implique des policiers corrompus à différents niveaux.

Watcher s’éloigne des thématiques sociales chères aux thrillers coréens actuels pour s’intéresser aux rouages du système policier coréen. Autant vous prévenir tout de suite, le drama requiert une certaine concentration : les épisodes sont denses, l’enchaînement des scènes rapide et les discussions nombreuses.

L'acteur coréen Han Seok Gyu

La narration est cependant limpide jusqu’au bout grâce à l’écriture maîtrisée de Han Sang Woon (The Good Wife), mais aussi à la réalisation précise d’Ahn Gil Ho (Stranger, Memories of Alhambra). Qu’il s’agisse des décors, des lumières ou du langage corporel des acteurs, chaque plan semble avoir été pensé dans le détail pour créer un suspense constant.

Jeu de manipulation

Sans aucun temps mort, la série nous plonge dans un jeu de manipulation passionnant entre l’unité spéciale d’investigation et ses différents suspects. Il est successivement question d’assassinats entre policiers, de falsification de preuves, de liens avec le monde de la drogue, mais aussi d’une société secrète de policiers agissant dans l’ombre.

La menace est tour à tour invisible ou masquée. Elle s’incarne parfois sous la forme d’un tueur anonyme qui interroge ses victimes sur la notion d’humanité avant de leur couper le pouce. A ce titre, Watcher ne lésine pas sur la violence dans les nombreuses scènes d’action et d’agression qui rythment la série, et qui s’avèrent toutes remarquablement filmées.

Le jeu de manipulation se joue également au sein de l’équipe anti-corruption. De Do Chi Kwang à Kim Young Goon, en passant par Han Tae Joo, les personnages se suspectent, s’espionnent, se trahissent et se retrouvent. Les interactions entre les protagonistes principaux font partie intégrante du suspense de la série et le scénario dissémine habilement les fausses pistes, sans jamais sombrer dans la roublardise.

Toutes les affaires dont il est question au fil du drama sont connectées à cette même affaire du passé. Young Goon est sans cesse renvoyé à son traumatisme lié à l’assassinat de sa mère, dont il a été témoin. Qu’a-t-il vraiment vu ce jour-là ?

Jouant avec les points de vue, Watcher nous invite à réfléchir constamment aux scènes que nous venons de voir, à regarder au-delà des apparences, à tenter de décrypter le geste ou le regard suspect d’un personnage.

L’intrigue ne repose pas sur un classique affrontement entre le Bien et le Mal. Les clés du mystère sont dispersées au sein de cette organisation policière corrompue et les méthodes employées pour les découvrir ne sont pas toujours reluisantes.

Watcher : Seo Kang Joon

Le tour de force du drama est de ne jamais perdre de vue le lien entre le complot tentaculaire qui se révèle pas à pas et les histoires individuelles des protagonistes principaux. C’est à cela que l’on reconnaît un scénario brillant, à cette capacité à ancrer le cheminement intérieur des personnages dans l’intrigue globale.

C’est aussi pour cette raison que Watcher n’est pas un drama aussi froid qu’il en a l’air. Les personnages, qui bénéficient tous d’une écriture solide, sont humains et commettent des erreurs de jugement. Le drama réserve ainsi quelques moments d’émotion forts sans jamais jouer la carte du mélodrame.

Seo Kang Joon face à Han Suk Gyu

Soutenue par une ambiance musicale soignée, la dramaturgie s’articule principalement autour du parcours et des découvertes de Kim Young Goon. L’affaire prend une dimension personnelle pour ce dernier, puisque la falsification des preuves pourrait bien atteindre ses propres souvenirs.

Avec Watcher, Seo Kang Joon prend le contrepied de l’image romantique forgée par des dramas tels que Cheese in the Trap et Are You Human?. Il relève avec brio le défi de donner la réplique à un acteur de la trempe de Han Suk Gyu. On pourrait même dire qu’il se montre sous un jour nouveau en tant qu’acteur.

Avec sa démarche énergique, son regard déterminé et sa manière de jeter ses phrases, Seo Kang Joon est habité par son personnage et délivre une performance qui a énormément de relief. Son investissement impressionne aussi dans l’action. Qu’elles surgissent dans un bureau déserté ou dans une casse, les scènes de baston sont brutales, sèches, et représentent un vrai challenge pour un acteur.

> Lire aussi | Seo Kang Joon robotique et romantique dans le drama Are You Human?

Le face-à-face entre Kim Young Goon et Do Chi Kwang participe beaucoup à nous maintenir en haleine grâce à des dialogues finement écrits (jusqu’à la dernière scène !) et une alchimie évidente entre les deux acteurs.

Seo Kang Joon et Han Suk Hyu dans Watcher

Trois ans après Romantic Doctor, Teacher Kim, Han Suk Gyu est de retour sur le petit écran et prête ses traits à l’énigmatique Do Chi Kwang. Véritable pointure reconnue pour ses rôles au cinéma (Shiri, The President’s Last Bang), Han Suk Gyu est de ces acteurs qui se fondent entièrement dans leur personnage sans jamais céder à aucune forme de cabotinage.

Jouant de son regard perçant, il apporte un mélange de chaleur et d’ironie à Do Chi Kwang. On s’interroge constamment sur ses intentions et l’on se surprend à guetter la moindre inflexion de sa voix pour décrypter les réactions de son personnage.

Kim Hyun Joo dans un contre-emploi

L’autre personnage mystérieux est celui de Han Tae Joo, dont la froideur cache un lourd traumatisme. Han Tae Joo a beau employer des méthodes cyniques, elle dégage une sorte d’honnêteté dans ses sentiments. L’avocate noue d’ailleurs une relation intéressante avec Young Goon, avec lequel elle a quelques points communs puisque ses souvenirs ont eux aussi été altérés.

L'actrice coréenne Kim Hyun Joo dans Watcher

Cantonnée jusqu’à présent aux dramas romantiques, l’actrice Kim Hyun Joo (The Miracle We Met) change de registre avec Watcher et se révèle très charismatique dans le rôle de Han Tae Joo. Sans jamais exagérer le trait de la femme d’affaire froide et distante, elle parvient à faire ressortir la détermination, la complexité et la blessure intérieure de son personnage. Le duo qu’elle forme avec son chauffeur Hong Jae Sik (Jung Do Won) participe à nous la rendre sympathique.

> Lire aussi | Le drama Misty, entre crime, passion et politique

Le casting secondaire contribue également à définir le ton de la série et mérite d’être salué. On pense en premier lieu à Heo Sung Tae, que l’on a vu en méchant dans Cross et Your Honor, et qui se révèle très convaincant dans un rôle ambigu, révélant plusieurs facettes au fil des événements.

Watcher : Heo Sung Tae

On retient aussi Park Joo Hee (The Ghost Detective), attachante en flic rookie assistant l’équipe de Do Chi Kwang, ainsi qu’Ahn Kil Kang (The City of Violence, Queen Seondok), touchant dans le rôle insaisissable du père de Young Goon. Joo Ji Mo (Partners For Justice, God’s Gift : 14 Days) et Kim Soo Jin (The Crowned Clown), qui interprètent les supérieurs de Do Chi Kwang, impriment également leur marque à leur personnage respectif.

> Lire aussi | Strangers From Hell : critique du drama

Une saison 2 pour Watcher ?

Diffusé du 6 juillet au 25 août 2019 sur OCN, prenant la suite de Voice 3 et précédent Strangers From Hell sur le créneau du samedi/dimanche à 22h20, Watcher a récolté des bons scores d’audience, allant jusqu’à 6,6 % pour son dernier épisode (chiffres : AGB).

Le drama bénéficie également d’une belle bande son, dont on retient surtout le titre Watcher, un morceau instrumental inspiré du titre Watchin’ de Nafla.

La rumeur d’une saison 2 a émergé fin août 2019, mais n’a pas été confirmée. Le scénario laisse cependant la porte ouverte à une suite.

Elodie Leroy

Lire aussi | Vagabond : Lee Seung Gi ringardise James Bond. Teasers sous-titrés et visuels