Les dramas s’invitent au BIFF 2022 : une reconnaissance en demi-teinte

par Elodie Leroy

Cette année, le Festival International du Film de Busan a dévoilé les premiers épisodes de plusieurs dramas coréens très attendus sur les plateformes. Mais est-ce vraiment la reconnaissance cinéphile tant espérée ?

Le Festival International du Film de Busan (BIFF), qui s’est déroulé cette année du 5 au 14 octobre 2022, est considéré comme le festival de cinéma le plus important d’Asie. La programmation proposait cette année pas moins de 243 films issus de 71 pays et a attiré 160 000 festivaliers. Les séries se sont également fait une place dans la programmation à travers la sélection « On Screen ». Sept dramas coréens particulièrement attendus faisaient partie des neuf séries sélectionnées. Le focus était mis sur les séries produites par des plateformes de steaming, qu’il s’agisse des géants américains que nous connaissons, tels que Netflix et Disney+, ou des plateformes coréennes comme TVING, Wavve et Watcha, qui proposent du contenu très qualitatif.

Le choix des programmateurs de mettre un coup de projecteur sur les dramas coréens n’a rien d’anodin. Il témoigne non seulement de leur popularité, mais aussi de leur influence artistique. Mais la reconnaissance des dramas par les milieux cinéphiles est-elle pour autant acquise ? Pas sûr. A présent que le festival est terminé, la sélection, qui semble avoir rencontré l’enthousiasme des festivaliers, nous inspire quelques réflexions sur le choix de la programmation.

Liste des dramas coréens sélectionnés au BIFF 2022

Connect – Disney+, 6 épisodes

Avec son casting mené par Jung Hae In (D.P.) et Go Kyung Pyo (Love in Contract), Connect est la première série en langue coréenne réalisée par le cinéaste japonais hyperactif Takashi Miike (Audition). Adaptée d’un webtoon de Shin Daesung, l’histoire parle d’un jeune homme qui s’est fait voler un organe par des chasseurs d’organes et dont l’esprit se retrouve connecté au receveur de la greffe. La diffusion est prévue sur Disney+ en décembre 2022.

Lire la preview de Connect

Jung Hae In dans Connect / Credits : Disney+

Glitch – Netflix, 10 épisodes

Nous ne présentons plus Glitch, mini-série réalisée par Roh Deok (Very Ordinary Couple) et dans laquelle une jeune femme part à la recherche de son petit ami qu’elle soupçonne d’avoir été enlevé par des extraterrestres. A l’affiche, nous retrouvons notamment Jeon Yeo Bin (Vincenzo) et Nana (Kill It). Glitch est disponible sur Netflix depuis le 7 octobre 2022.

Lire la preview de Glitch

Yonder – TVING/Paramount+, 6 épisodes

Yonder est la toute première série réalisée par Lee Joon Ik, grand réalisateur auquel nous devons notamment les films King and the Clown et The Book of Fish, mais aussi la première production issue du rapprochement entre TVING et Paramount+. Ce drama de science-fiction, dans lequel un homme entre en contact avec son épouse défunte à travers un monde virtuel, met en avant un casting haut de gamme porté par Shin Ha Kyun et Han Ji Min. La diffusion a commencé le 14 octobre 2022.

Shin Ha Kyun et Han Ji Min dans Yonder / Credits : TVING

Somebody – Netflix, 8 épisodes

Dans ce thriller psychologique réalisé par Jung Ji Woo (Happy End), il est question d’une développeuse dont l’application, « Somebody », se retrouve mêlée à un meurtre. Le casting est emmené par Kim Young Kwang (The Secret Life Of My Secretary) et Kim Hae Lim (Live On). La sortie est prévue sur Netflix le 18 novembre 2022.

Lire la preview de Somebody

Weak Hero Class 1 – Wavve, 8 épisodes

Réalisé par Yoo Soo Min pour la plateforme Wavve, Weak Hero Class 1 s’inspire également d’un webtoon de Seo Pae Seu et Kim Jin Seok. Le drama met en scène Park Ji Hoon (At a Distance, Spring is Green) dans le rôle d’un lycéen brillant mais faible physiquement et qui décide d’utiliser ses capacités intellectuelles pour combattre la violence au sein de son école et en dehors des murs de l’école. La diffusion est prévue sur Wavve à partir du 18 novembre 2022.

Recipe For Farewell – Watcha, 12 épisodes

Ecrit et réalisé par Lee Ho Jae (SORI : Voice From the Heart), le drama Recipe For Farewell aborde un sujet difficile, celui de la fin de vie pour une personne atteinte du cancer. Han Suk Kyu (Dr. Romantic) et Kim Seo Hyung (Mine) seront les têtes d’affiche de ce drama qui s’annonce poignant. La diffusion est prévue à partir de décembre 2022.

Bargain – TVING, 6 épisodes

Dans ce thriller de Jeon Woo Sung (Strongest Deliveryman), il est question de trafic d’organes et de tremblement de terre. Le casting est mené par Jin Sun Kyu (Through the Darkness) et Jeon Jong Seo (Money Heist Korea) et la diffusion est prévue sur TVING à partir du 28 octobre 2022.

Presque du cinéma

Les festivaliers de Busan sont chanceux d’avoir eu un aperçu de ces œuvres en avant-première et l’on espère que l’un de nos festivals français prendra un jour une initiative similaire. Toutefois, cette sélection très attirante, qui témoigne de la variété et de la vivacité des dramas coréens, nous inspire une pointe de regret.

En examinant les équipes de ces dramas, il s’avère qu’ils sont tous, à l’exception d’un seul, mis en scène par des réalisateurs issus du milieu du cinéma. Le réalisateur de Bargain, Jeon Woo Sung, est le seul représentant du monde de la télévision, mais son parcours nous est présenté sur le site officiel du festival uniquement par le biais de ses courts métrages. L’année dernière, le réalisateur de télévision Kim Jin Min de My Name s’était tout de même fait une place dans la même sélection « On Screen » aux côtés d’une réalisatrice de films thaïlandaise qui présentait une série, mais aussi de Yeon Sang Ho (Dernier Train Pour Busan), qui présentait Hellbound – ce dernier avait été projeté en avant-première mondiale au Festival International du Film de Toronto 2021.

Jeon Yeo Bin et Nana
Jeon Yeo Bin et Nana dans Glitch / Credits : Netflix

On comprend aisément que les programmateurs souhaitent faire le lien avec le septième art. Le sens de la section « On Screen », qui a été créée en 2021, est d’ailleurs de refléter les mouvements de l’industrie susceptibles d’affecter le monde du cinéma. L’argument ne tient cependant qu’à moitié, car la mise à disposition de moyens dignes du cinéma à des réalisateurs de télévision constitue justement l’une des forces des dramas coréens. En outre, lorsque la section a été créée en 2021, la note d’intention était bel et bien d’inclure la télévision, comme l’expliquait alors Nam Dong Chul, directeur de la programmation, à Variety : « Compte tenu de l’envergure importante et du positionnement du BIFF dans le cinéma asiatique, la télévision fait partie de notre croissance. » Le thème est donc bien l’inclusion de la télévision dans le festival et non le parcours des réalisateurs de cinéma à la télévision.

Le choix de privilégier les réalisateurs de cinéma s’explique-t-il par celui de mettre l’accent sur les contenus des plateformes OTT ? C’est fort possible, puisque ces dernières ont tendance à confier leurs projets en vue à ces talents. Quoi qu’il en soit, le résultat est que les réalisateurs spécialisés dans les dramas se trouvent écartés de ce type d’événement qui n’aurait pas lieu d’être sans leur travail. De Yoo In Sik (Extraordinary Attorney Woo) à Ahn Gil Ho (Stranger), en passant par Lee Eung Bok (Sweet Home) ou Kim Jin Won (My Country: The New Age), pour n’en citer que quelques-uns, ce sont ces réalisateurs-là qui ont contribué à construire sur le long terme le succès populaire et la reconnaissance critique des dramas coréens. Nous souhaitions simplement le rappeler, en espérant que la diversité des profils œuvrant dans le monde des k-dramas sera mieux reconnue par les événements cinéphiles à l’avenir.

Elodie Leroy

Source : BIFF, Variety

Lire aussi | Le k-drama Island sortira prochainement sur Amazon Prime Video